Nez deviés / les principales causes

Nez deviés / les principales causes

Il est bien entendu impossible de décrire toutes les déformations existantes mais seulement les plus fréquentes

a / Les déviations de la cloison nasale internes congénitales

Ce sont les plus fréquentes. On retrouve différents types de déformations obstructives :
– luxation columellaire, la cloison antérieure ne repose pas de façon médiane sur l’épine nasale et le rail maxillaire , elle sort de son rail entrainant une déformation columellaire et une obstruction.

luxation de la cloison columellaire

luxation de la cloison columellaire

– déformation classique en verre de montre, la cloison nasale présente une convexité interne d’un côté venant réaliser une obstruction. En règle générale, le patient décrit lui-même le fait de pouvoir rentrer un doigt d’un seul côté de son nez mais pas du côté obstrué.

déviation de la cloison en «  verre de montre

déviation de la cloison en «  verre de montre

– les éperons osseux postérieurs, il s’agit de la zone d’articulation entre la cloison osseuse et la cloison cartilagineuse qui vient former un éperon obstructif d’un côté.

éperon septal obstructif

éperon septal obstructif

 

– les déviations septales secondaires à une volumineuse concha bullosa, il s’agit d’une bulle d’air venant se former dans un cornet moyen parfois inférieur et qui en grossissant comme un ballon vient repousser la cloison nasale de l’autre côté. Il conviendra de traiter la déviation mais aussi faire disparaître la concha bullosa.

déviation septale et concha bullosa

déviation septale et concha bullosa

Enfin, il existe une multitude de déformations internes obstructives.

b/ Les déviations de la cloison nasale interne et externe congénitales

On en retrouve deux grandes formes fréquentes :
– la déviation en « C » : qui réalise une déformation externe du nez avec une voussure du côté de la convexité et un creux avec une insuffisance de la valve interne et externe de l’autre côté.

déviation du nez en C

déviation du nez en C

– la déviation septale axiale : la cloison cartilagineuse est droite mais désaxée et se couche d’un côté. Elle est en général secondaire à une déviation profonde de la cloison osseuse. On voit clairement sur les images du scanner que lorsque la cloison osseuse se dévie d’un côté alors, en réaction, la cloison cartilagineuse vient se désaxer de l’autre côté. Il faudra libérer la cloison cartilagineuse de son articulation osseuse souvent profonde pour remettre le nez en rectitude.

déviation de nez axiale / nez couché latéralement

déviation de nez axiale / nez couché latéralement

 

c/ Les séquelles de septoplastie

On retrouve trois types de complications :
– les ensellures nasale, qui surviennent lorsque l’on n’a pas suffisamment respecté la jonction os/cartilage (point K) entrainant un effondrement du 1/3 moyen du nez avec diverses asymétries.

ensellure nasale post traumatique ou post septoplastie

ensellure nasale post traumatique ou post septoplastie

photo 17 bi s

 

 

– les chutes de la pointe nasale : elles sont secondaires aux résections trop importantes sur la partie de la cloison nasale participant au support de la pointe, entrainant une chute de celle-ci avec l’apparition d’une pseudo bosse.

chute de la pointe après septoplastie

chute de la pointe après septoplastie

 

– les perforations septales entrainant une communication entre les deux fosses nasales. Elles sont dues soit à un mauvais geste technique, soit à un défaut de cicatrisation lorsqu’un délabrement muqueux a été réalisé du fait de déviations complexes.

perforation de la cloison nasale

perforation de la cloison nasale

photo 19 bis

 

 

 

d/ Les séquelles de fractures du nez

Un traumatisme du nez peut entrainer une simple contusion avec œdème et ecchymose sans fracture et sans complication.
Un traumatisme du nez peut entrainer dans certains cas des dégâts cartilagineux. La violence du coup peut entrainer une désinsertion de la cloison cartilagineuse sous les os propres du nez entrainant un forte déviation nasale voire une ensellure nasale.

fracture de nez avec enfoncement ( ensellure ) et déplacement latéral

fracture de nez avec enfoncement ( ensellure ) et déplacement latéral

 

Dans certains cas, peut se former un hématome de la cloison nasale qui devra être évacuée en urgence sous peine de voir la cloison nasale s’infecter, se détruire et s’effondrer.

fracture ouverte avec enfoncement osseux et déviation de la cloison nasale

fracture ouverte avec enfoncement osseux et déviation de la cloison nasale

Enfin, dans d’autres cas, le traumatisme entraine une ou plusieurs fractures osseuses du nez responsables de différents types de déformations et asymétries.

bilan scanner d’une double fracture du nez

bilan scanner d’une double fracture du nez

Il est important de consulter dans les dix jours qui suivent un traumatisme du nez et/ou une fracture du nez, de réaliser un bilan radiologique mais surtout un scanner du massif facial.
En effet, un hématome doit être évacué en urgence s’il existe.

Il est possible, dans les dix jours avant que n’intervienne le processus de consolidation osseuse, de pratiquer certains gestes de réduction de fracture ou de cloison nasale luxée de façon simple soit en cabinet médical soit en hospitalisation. Ces actes permettant d’éviter à distance des interventions plus lourdes et complexes. Passé ce délai, il faudra classiquement attendre trois à quatre mois, le temps d’une consolidation osseuse solide, pour pratiquer une rhinoseptoplastie réparatrice.
Pour autant, il existe de plus en plus un consensus scientifique s’accordant à promouvoir une prise en charge rapide dans les traumatismes complexes du nez dans le mois qui suit l’accident, après un traitement antibiotique et anti-inflammatoire pour faire diminuer les œdèmes, de manière à éviter d’opérer trop tardivement après la formations de cals osseux parfois complexes à traiter correctement chirurgicalement.

e/ Les séquelles de rhinoplastie esthétiques et de rhinoseptoplastie

Il n’est pas possible de décrire ces séquelles tant elle sont nombreuse et diverses. Elles feront l’objet d’un examen minutieux ainsi que d’une analyse des différents compte-rendus opératoires et examens scannographiques de la face afin de déterminer la conduite à tenir pour les prendre en charge.
Ceci soulignant encore la complexité de ce type de chirurgie et l’importance d’une bonne prise en charge spécialisée dès la première intervention afin de ne pas courir après un résultat.

Share to Google Plus